Intervention en club

Intervention en club

Initiation à la Préparation Mentale au club de BEAUPREAU LA CHAPELLE

initiation à la préparation mentale au club de Beaupreau La Chapelle

1- Peux-tu te présenter en quelques mots.

BERNIER Florian, je suis éducateur de Football dans le club de Beaupreau la Chapelle depuis maintenant 7 ans.

D’abord responsable des catégories U11 – U15 et des gardiens du club, je suis depuis cette année responsable des U17 au foot à 11, et salarié du club. Je suis Diplômé d’une Licence STAPS (2016-2017), d’un BMF (2018-2019), et d’un diplôme Universitaire en préparation physique (2017-2018). Avec mes connaissances je peux donc essayer de lier le physique, au technico-tactique dans mes séances de football. Le 4ème point manquant est donc le mental, un pilier important pour tout athlète et entraîneur.

2- Pourquoi as-tu ressenti le besoin de passer à l’action avec moi?

La préparation mentale est un des principes qui permet d’optimiser la performance. Pour un entraîneur, éducateur ou un athlète, le mental doit avoir autant d’importance que les parties techniques, tactiques et physiques dans une séance. J’essaye dans mes séances d’intégrer les quatre, mais mes connaissances sur ce dernier point sont brèves et limitées au cours théorique de ma licence. En discutant avec LECLERC Jonathan aussi salarié du club de Beaupreau La Chapelle, j’ai pu m’intéresser à Haut Mental et ce que tu pouvais proposer lors d’une intervention. Après notre premier échange, nous avons pu organiser la journée comme je le souhaitais afin d’intervenir sur plusieurs aspects de la préparation mentale sur les jeunes U17, comme la gestion des émotions, l’imagerie mentale et la relaxation.

L’objectif était vraiment de montrer aux jeunes qu’ils étaient capables de gérer leurs émotions, et qu’il existe bien des moyens pour sortir des moments difficiles ( sur un match, une période de la saison etc…)

3- Avais-tu des doutes avant de commencer notre collaboration?

Absolument pas. Je trouve que nous sommes un peu en retard sur la préparation mentale de nos athlètes de haut niveau en France comparativement aux athlètes Américains par exemple. Aujourd’hui, il y a peu de préparateurs mentaux rattachés aux staffs d’un club professionnel s’occupant d’un effectif entier. Depuis ma licence, je suis persuadé, que le développement de cette partie dans nos séances et dans nos sports est bénéfique.

Comme dirait Teddy RINER, dans son reportage à EUROSPORT, « c’est le mental qui mène à la victoire aux JO »

4- Qu’en penses-tu à présent après avoir vécu cette expérience?

Pour les jeunes, c’est une découverte forcément bénéfique. Il y a plusieurs points qui sont nécessaires dans leur apprentissage. Nous avons pu voir durant la demi-journée, que les jeunes ont pu prendre conscience qu’ils peuvent :

– Gérer leurs émotions

– Arriver à maîtriser leurs pensées avec différents outils

– Performer notamment grâce à l’imagerie mental.

En tant qu’éducateur, cette demi-journée est positive car elle permet d’avoir un nouveau point de vue sur le rôle que nous pouvons avoir. Dans toutes nos séances nous intervenons sur leurs émotions, sans pour autant les aider à les maîtriser.

De plus, cela permet d’avoir une approche différente sur certains points tactiques comme les coups de pieds arrêtés (CPA). Nous avons pu faire durant le stage, une visualisation d’un corner, avec des déplacements précis pour chacun des acteurs, pour ensuite la refaire sur le terrain plus tard dans la journée. Dans un premier temps, le gain de temps dans la mise en place est non négligeable et les jeunes joueurs se sont parfaitement adaptés à la situation. Sans ajouter de consignes, les 3 premiers corners se sont terminés avec 2 buts et une frappe cadrée.

Pour aller un peu plus loin, je rappel maintenant uniquement les déplacements, et les situations possibles dans la causerie d’avant match. Et à titre d’information, lors du premier match amical, 5 jours après ton intervention, nous avons remarqué une mise en place très rapide, une implication des joueurs très forte à chaque CPA, et à noter un but sur le 3ème corner du match.

5- Que dirais-tu à un entraîneur qui hésite ?

Je conseille à tous les éducateurs d’essayer cette collaboration. Le but étant de faire découvrir une partie moins connue du grand public et moins maîtrisée par les protagonistes.

L’idée principale pour l’éducateur, n’est pas de penser que l’intervention va permettre de gagner, ou de faire marquer plus de buts dans un premier temps, mais bien de donner des outils à nos joueurs pour leur permettre de :

  • S’adapter dans les différentes situations de leur sport

  • Changer de comportement, face à leur pensées négatives

  • Se stimuler avec des objectifs internes pour enfin performer

Je souhaite enfin te remercier pour ton intervention sur le stage. Les jeunes ont pu découvrir un nouveau moyen de performer dans leur passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *